Code du travail applicable à Mayotte


Ci-dessous sont présentées les modifications introduites à la date donnée. L’ancien texte est en rouge, le texte introduit à cette date est en vert.

EXPÉRIMENTAL : le diff mot-à-mot permet de visualiser les modifications en découpant au niveau des mots plutôt que des lignes (peut ne pas fonctionner).

Version consolidée au 16 octobre 2015 (version 610e0ad)
La précédente version était la version consolidée au 4 octobre 2015.

... ...
@@ -2420,6 +2420,70 @@ L'interdiction prévue à l'article L. 146-1 ne vise pas les cas suivants :
2420 2420
 
2421 2421
 Le fait de méconnaître les dispositions de l'article L. 146-1, relatives aux économats, est puni d'une amende de 3 750 €.
2422 2422
 
2423
+#### CHAPITRE VII : Titres-restaurant
2424
+
2425
+##### Section 1 : Emission
2426
+
2427
+###### Article L147-1
2428
+
2429
+Le titre-restaurant est un titre spécial de paiement remis par l'employeur aux salariés pour leur permettre d'acquitter en tout ou partie le prix du repas consommé au restaurant ou acheté auprès d'une personne ou d'un organisme mentionné au deuxième alinéa de l'article L. 147-3. Ce repas peut être composé de fruits et légumes, qu'ils soient ou non directement consommables.
2430
+
2431
+Ces titres sont émis :
2432
+
2433
+1° Soit par l'employeur au profit des salariés, directement ou par l'intermédiaire du comité d'entreprise ;
2434
+
2435
+2° Soit par une entreprise spécialisée, qui les cède à l'employeur contre paiement de leur valeur libératoire et, le cas échéant, d'une commission.
2436
+
2437
+Un décret détermine les conditions d'application du présent article.
2438
+
2439
+###### Article L147-2
2440
+
2441
+L'émetteur de titres-restaurant ouvre un compte bancaire ou postal sur lequel sont uniquement versés les fonds qu'il perçoit en contrepartie de la cession de ces titres.
2442
+
2443
+Toutefois, cette règle n'est pas applicable à l'employeur émettant ses titres au profit des salariés lorsque l'effectif n'excède pas vingt-cinq salariés.
2444
+
2445
+Le montant des versements est égal à la valeur libératoire des titres mis en circulation. Les fonds provenant d'autres sources, et notamment des commissions éventuellement perçues par les émetteurs ne peuvent être versés aux comptes ouverts en application du présent article.
2446
+
2447
+###### Article L147-3
2448
+
2449
+Les comptes prévus à l'article L. 147-2 sont des comptes de dépôts de fonds intitulés “ comptes de titres-restaurant ”.
2450
+
2451
+Sous réserve des articles L. 147-4 et L. 147-5, ils ne peuvent être débités qu'au profit de personnes ou d'organismes exerçant la profession de restaurateur, d'hôtelier restaurateur ou une activité assimilée, ou la profession de détaillant en fruits et légumes.
2452
+
2453
+Les émetteurs spécialisés mentionnés au 2° de l'article L. 147-1, qui n'ont pas déposé à l'avance à leur compte de titres-restaurant le montant de la valeur libératoire des titres-restaurant qu'ils cèdent à des employeurs, ne peuvent recevoir de ces derniers, en contrepartie de cette valeur, que des versements effectués au crédit de leur compte, à l'exclusion d'espèces, d'effets ou de valeurs quelconques.
2454
+
2455
+##### Section 2 : Utilisation
2456
+
2457
+###### Article L147-4
2458
+
2459
+En cas de procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire de l'émetteur, les salariés détenteurs de titres non utilisés mais encore valables et échangeables à la date du jugement déclaratif peuvent, par priorité à toute autre créance privilégiée ou non, se faire rembourser immédiatement, sur les fonds déposés aux comptes ouverts en application de l'article L. 147-2, le montant des sommes versées pour l'acquisition de ces titres-restaurant.
2460
+
2461
+###### Article L147-5
2462
+
2463
+Les titres qui n'ont pas été présentés au remboursement par un restaurant ou un détaillant en fruits et légumes avant la fin du deuxième mois suivant l'expiration de leur période d'utilisation sont définitivement périmés.
2464
+
2465
+Sous réserve de prélèvements autorisés par le décret prévu à l'article L. 147-7, la contre-valeur des titres périmés est versée au budget des activités sociales et culturelles des entreprises auprès desquelles les salariés se sont procurés leurs titres.
2466
+
2467
+##### Section 3 : Exonérations
2468
+
2469
+###### Article L147-6
2470
+
2471
+Conformément à l'article 81 du code général des impôts, lorsque l'employeur contribue à l'acquisition des titres par le salarié bénéficiaire, le complément de rémunération qui en résulte pour le salarié est exonéré d'impôt sur le revenu dans la limite prévue au 19° du même article 81.
2472
+
2473
+##### Section 4 : Dispositions d'application
2474
+
2475
+###### Article L147-7
2476
+
2477
+Un décret en Conseil d'Etat détermine les modalités d'application du présent chapitre, notamment :
2478
+
2479
+1° Les mentions qui figurent sur les titres-restaurant et les conditions d'apposition de ces mentions ;
2480
+
2481
+2° Les conditions d'utilisation et de remboursement de ces titres ;
2482
+
2483
+3° Les règles de fonctionnement des comptes bancaires ou postaux spécialement affectés à l'émission et à l'utilisation des titres-restaurant ;
2484
+
2485
+4° Les conditions du contrôle de la gestion des fonds mentionnées à l'article L. 147-2.
2486
+
2423 2487
 ### TITRE V : RÈGLEMENT INTÉRIEUR, PROTECTION   DES SALARIÉS ET DROIT DISCIPLINAIRE
2424 2488
 
2425 2489
 #### CHAPITRE Ier : Champ d'application.
... ...
@@ -9710,6 +9774,168 @@ Le fait pour un agent artistique titulaire d'une licence d'entrepreneur de spect
9710 9774
 
9711 9775
 Le fait pour un agent artistique établi sur le territoire national de percevoir des sommes en méconnaissance du premier alinéa de l'article L. 326-40 est puni, en cas de récidive, d'un emprisonnement de six mois et d'une amende de 3 750 €.
9712 9776
 
9777
+### TITRE II : CONCIERGES ET EMPLOYÉS D'IMMEUBLES À USAGE D'HABITATION, EMPLOYÉS DE MAISON ET SERVICES À LA PERSONNE
9778
+
9779
+#### Chapitre unique : Activités de services à la personne
9780
+
9781
+##### Section 1 : Champ d'application
9782
+
9783
+###### Article L821-1
9784
+
9785
+Les services à la personne portent sur les activités suivantes :
9786
+
9787
+1° La garde d'enfants ;
9788
+
9789
+2° L'assistance aux personnes âgées, aux personnes handicapées ou aux autres personnes qui ont besoin d'une aide personnelle à leur domicile ou d'une aide à la mobilité dans l'environnement de proximité favorisant leur maintien à domicile ;
9790
+
9791
+3° Les services aux personnes à leur domicile relatifs aux tâches ménagères ou familiales.
9792
+
9793
+##### Section 2 : Déclaration et agrément des organismes et mise en œuvre des activités
9794
+
9795
+###### Article L821-2
9796
+
9797
+Des décrets précisent :
9798
+
9799
+1° Le contenu des activités de services à la personne mentionnées à l'article L. 821-1 ;
9800
+
9801
+2° Un plafond en valeur ou en temps de travail des interventions à domicile permettant aux activités figurant dans le décret prévu au 1° du présent article de bénéficier des dispositions du présent titre.
9802
+
9803
+###### Sous-section 1 : Déclaration et agrément des organismes
9804
+
9805
+####### Article L821-3
9806
+
9807
+Toute personne morale ou entreprise individuelle qui exerce les activités de services à la personne suivantes est soumise à un agrément délivré par l'autorité compétente suivant des critères de qualité :
9808
+
9809
+1° La garde d'enfants au-dessous d'une limite d'âge fixée par arrêté conjoint des ministres chargés de l'emploi et de la famille ;
9810
+
9811
+2° Les activités relevant du 2° de l'article L. 821-1, à l'exception des activités dont la liste est définie par décret et qui ne mettent pas en cause la sécurité des personnes.
9812
+
9813
+####### Article L821-4
9814
+
9815
+A condition qu'elle exerce son activité à titre exclusif, toute personne morale ou entreprise individuelle qui souhaite bénéficier des 1° et 2° de l'article L. 821-13 déclare son activité auprès de l'autorité compétente, dans des conditions et selon des modalités prévues par décret en Conseil d'Etat.
9816
+
9817
+####### Article L821-5
9818
+
9819
+Sont dispensés de la condition d'activité exclusive fixée aux articles L. 821-4 et L. 821-13 :
9820
+
9821
+1° Pour leurs activités d'aide à domicile :
9822
+
9823
+a) Les associations intermédiaires ;
9824
+
9825
+b) Les régies de quartiers. Un décret définit les conditions de leur agrément et de la dérogation à la clause d'activité exclusive dont elles bénéficient ;
9826
+
9827
+c) Les communes, les centres communaux ou intercommunaux d'action sociale, les établissements publics de coopération intercommunale compétents ;
9828
+
9829
+d) Les organismes ayant conclu une convention avec la caisse de sécurité sociale de Mayotte au titre de leur action sociale ;
9830
+
9831
+e) Les organismes publics ou privés gestionnaires d'un établissement ou d'un service autorisé au titre du I de l'article L. 312-1 du code de l'action sociale et des familles et les groupements de coopération mentionnés au 3° de l'article L. 312-7 du même code, tel que modifié par le 1° du V de l'article L. 543-1 dudit code ;
9832
+
9833
+2° Pour leurs activités qui concourent directement à coordonner et délivrer les services à la personne, les unions et fédérations d'associations ;
9834
+
9835
+3° Pour leurs activités d'aide à domicile auprès des personnes mentionnées à l'article L. 821-1 du présent code :
9836
+
9837
+a) Les organismes publics ou privés gestionnaires d'un établissement de santé relevant de l'article L. 6111-1 du code de la santé publique ;
9838
+
9839
+b) Les centres de santé relevant de l'article L. 6323-1 du même code ;
9840
+
9841
+c) Les organismes publics ou privés gestionnaires d'un établissement ou d'un service mentionné aux premier et deuxième alinéas de l'article L. 2324-1 dudit code ;
9842
+
9843
+4° Pour les services d'aide à domicile auprès des personnes mentionnées à l'article L. 821-1 du présent code qui y résident, les résidences-services relevant du chapitre IV bis de la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis.
9844
+
9845
+####### Article L821-6
9846
+
9847
+Les personnes morales ou les entreprises individuelles fournissant un service d'aide à domicile, agréées en application de l'article L. 821-1 du présent code, peuvent demander l'autorisation de créer un établissement ou un service dont l'activité relève du I de l'article L. 312-1 du code de l'action sociale et des familles sans que leur agrément au titre de la présente section soit remis en cause de ce seul fait.
9848
+
9849
+####### Article L821-7
9850
+
9851
+L'exigence de qualité nécessaire à l'intervention de toute personne morale ou entreprise individuelle mentionnée aux articles L. 821-3 et L. 821-5 est équivalente à celle requise pour les mêmes publics par la loi n° 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale
9852
+
9853
+###### Sous-section 2 : Mise en œuvre des activités
9854
+
9855
+####### Article L821-8
9856
+
9857
+Les personnes morales ou les entreprises individuelles mentionnées aux articles L. 821-3 à L. 821-5 peuvent assurer leur activité selon les modalités suivantes :
9858
+
9859
+1° Le placement de travailleurs auprès de personnes physiques employeurs ainsi que, pour le compte de ces dernières, l'accomplissement des formalités administratives et des déclarations sociales et fiscales liées à l'emploi de ces travailleurs ;
9860
+
9861
+2° Le recrutement de travailleurs pour les mettre, à titre onéreux, à disposition de personnes physiques. Dans ce cas, l'activité des associations est réputée non lucrative au sens des articles L. 124-1 et L. 124-3 ;
9862
+
9863
+3° La fourniture de prestations de services aux personnes physiques.
9864
+
9865
+###### Sous-section 3 : Dispositions d'application
9866
+
9867
+####### Article L821-9
9868
+
9869
+Un décret en Conseil d'Etat détermine les conditions de délivrance, de contrôle et de retrait de l'agrément des personnes morales ou des entreprises individuelles mentionnées aux articles L. 821-3 et L. 821-5, notamment les conditions particulières auxquelles sont soumises celles dont l'activité porte sur la garde d'enfants ou l'assistance aux personnes âgées, handicapées ou dépendantes.
9870
+
9871
+####### Article L821-10
9872
+
9873
+Lorsqu'il est constaté qu'une personne morale ou une entreprise individuelle mentionnée aux articles L. 821-3 et L. 821-4 ne se livre pas à titre exclusif à une activité prévue à l'article L. 821-1, elle perd le bénéfice des 1° et 2° de l'article L. 821-13.
9874
+
9875
+Elle ne peut bénéficier de nouveau de ces avantages à l'occasion d'une nouvelle déclaration qu'après une période de douze mois.
9876
+
9877
+Le contribuable de bonne foi conserve le bénéfice de l'aide prévue à l'article 199 sexdecies du code général des impôts.
9878
+
9879
+Un décret en Conseil d'Etat détermine les modalités d'application des deux premiers alinéas du présent article.
9880
+
9881
+####### Article L821-11
9882
+
9883
+Outre les inspecteurs et les contrôleurs du travail, les agents de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes sont compétents pour constater, par procès-verbal, les infractions aux dispositions relatives à la facturation des services. Ces agents disposent à cet effet des pouvoirs prévus aux articles L. 450-3, L. 450-7 et L. 450-8 du code de commerce.
9884
+
9885
+##### Section 3 : Dispositions financières
9886
+
9887
+###### Sous-section 1 : Frais de gestion et mesures fiscales et sociales
9888
+
9889
+####### Article L821-12
9890
+
9891
+La personne morale ou l'entreprise individuelle qui assure le placement de travailleurs auprès de personnes physiques employeurs ou qui, pour le compte de ces dernières, accomplit des formalités administratives et des déclarations sociales et fiscales liées à l'emploi de ces travailleurs peut demander aux employeurs une contribution représentative de ses frais de gestion.
9892
+
9893
+####### Article L821-13
9894
+
9895
+La personne morale ou l'entreprise individuelle déclarée qui exerce, à titre exclusif, une activité de services à la personne rendus aux personnes physiques bénéficie :
9896
+
9897
+1° Du taux réduit de taxe sur la valeur ajoutée sous les conditions prévues au i de l'article 279 du code général des impôts ;
9898
+
9899
+2° De l'aide prévue à l'article 199 sexdecies du même code.
9900
+
9901
+###### Sous-section 2 : Aide financière en faveur des salariés, du chef d'entreprise ou des dirigeants sociaux
9902
+
9903
+####### Article L821-14
9904
+
9905
+L'aide financière du comité d'entreprise et celle de l'entreprise versées en faveur des salariés n'ont pas le caractère de rémunération, au sens des articles L. 741-10 du code rural et de la pêche maritime et 28-1 de l'ordonnance n° 96-1122 du 20 décembre 1996 relative à l'amélioration de la santé publique, à l'assurance maladie, maternité, invalidité et décès, au financement de la sécurité sociale à Mayotte et à la caisse de sécurité sociale de Mayotte, ainsi que pour l'application de la législation du travail, lorsque ces aides sont destinées soit à faciliter l'accès des services aux salariés, soit à financer :
9906
+
9907
+1° Des activités entrant dans le champ des services à la personne ;
9908
+
9909
+2° Des activités de services assurées par les organismes mentionnés aux deux premiers alinéas de l'article L. 2324-1 du code de la santé publique ou par les organismes ou les personnes organisant l'accueil sans hébergement prévu au troisième alinéa du même article ou par des assistants maternels agréés en application de l'article L. 421-1 du code de l'action sociale et des familles.
9910
+
9911
+Les dispositions du présent article ne donnent pas lieu à compensation par le budget de l'Etat aux régimes concernés pendant toute la durée de leur application.
9912
+
9913
+####### Article L821-15
9914
+
9915
+L'article L. 821-14 s'applique également au chef d'entreprise ou, si l'entreprise est une personne morale, à son président, à son directeur général, à son ou ses directeurs généraux délégués, à ses gérants ou à des membres de son directoire, dès lors que l'aide financière leur est versée aux mêmes fins et peut bénéficier à l'ensemble des salariés de l'entreprise selon les mêmes règles d'attribution.
9916
+
9917
+####### Article L821-16
9918
+
9919
+L'aide financière de l'entreprise n'entre pas dans le cadre des activités sociales et culturelles du comité d'entreprise mentionnées à l'article L. 442-17 et ne constitue pas une dépense sociale, au sens de l'article L. 442-18.
9920
+
9921
+####### Article L821-17
9922
+
9923
+L'aide financière est exonérée d'impôt sur le revenu pour les bénéficiaires.
9924
+
9925
+Elle n'est pas prise en compte dans le montant des dépenses à retenir pour l'assiette de l'aide mentionnée à l'article 199 sexdecies du code général des impôts.
9926
+
9927
+L'aide financière de l'entreprise bénéficie des dispositions du f du I de l'article 244 quater F du même code, dans sa rédaction antérieure au 1er janvier 2009.
9928
+
9929
+####### Article L821-18
9930
+
9931
+L'aide financière peut être gérée par le comité d'entreprise ou l'entreprise ou, conjointement, par le comité d'entreprise et l'entreprise.
9932
+
9933
+La gestion de l'aide financière de l'entreprise fait l'objet d'une consultation préalable du comité d'entreprise en cas de gestion conjointe et d'une procédure d'évaluation associant le comité d'entreprise.
9934
+
9935
+####### Article L821-19
9936
+
9937
+Un décret précise les conditions d'application des articles L. 821-14 et L. 821-15.
9938
+
9713 9939
 # Partie réglementaire
9714 9940
 
9715 9941
 ## LIVRE PRÉLIMINAIRE : Dispositions générales