Code de l'urbanisme

Version consolidée au 29 décembre 1992 (version f446636)

Partie réglementaire - Décrets en Conseil d'Etat

Livre V : Implantation des services, établissements et entreprises

Titre Ier : Dispositions administratives générales

Article R*510-6

Ne sont pas soumises à l’agrément prévu à l’article R. 510-1, pour les personnes physiques ou morales autres que l’Etat et ses établissements publics à caractère administratif, les opérations répondant à l’une des hypothèses suivantes :

1° Lorsqu’elles sont réalisées dans les agglomérations nouvelles délimitées en application de la loi n° 83-636 du 13 juillet 1983 portant modification du statut des agglomérations nouvelles, ou dans les communes situées à l’intérieur du périmètre d’un établissement public d’aménagement de ville nouvelle et ayant passé convention avec l’Etat en application de l’article 10 de la même loi ;

2° Lorsqu’elles ont trait à la construction d’ensembles de bureaux non affectés destinés à la vente ou à la location :

a) Sous réserve que la superficie développée de plancher soit inférieure à 2 000 mètres carrés s’il s’agit d’opérations réalisées dans les communes ci-après du département des Hauts-de-Seine :

Bois-Colombes, Boulogne-Billancourt, Colombes, Courbevoie, Clichy, Garches, La Garenne-Colombes, Gennevilliers, Issy-les-Moulineaux, Malakoff, Marnes-la-Coquette, Nanterre, Neuilly-sur-Seine, Puteaux, Saint-Cloud, Sèvres, Vanves, Vaucresson et Ville-d’Avray ;.

b) Quelle que soit la superficie dans les autres cas ;

2° bis Lorsqu’elles ont trait à la reconstruction ou à la réhabilitation de bureaux sans extension de surface ;

3° Lorsqu’elles portent sur des surfaces affectées à des magasins de vente, sous réserve des dispositions du 5° ci-après ;

4° Lorsqu’elles portent sur des locaux ou installations, ainsi que leurs annexes de toute nature à usage industriel, technique, scientifique et notamment ceux affectés à la recherche au sens de l’article 520-1 du présent code et que ces locaux ou installations ont une superficie développée de plancher inférieure à 3000 m2 ou que l’extension envisagée ajoutée, le cas échéant, aux opérations réalisées, sans qu’un agrément fût nécessaire, au cours des douze mois précédents, n’excède pas cette superficie. 5° Lorsqu’elles portent sur des locaux d’enseignement supérieur et des bureaux à usage commercial, professionnel, administratif, technique ou scientifique et leurs annexes de toute nature, distincts de ceux visés au 4° ci-dessus, et que ces locaux ont une superficie de planchers inférieure à 2000 m2 ou que l’extension envisagée ajoutée, le cas échéant, aux opérations réalisées, sans qu’un agrément fût nécessaire, au cours des douze mois précédents, n’excède pas cette superficie ; 6° Lorsqu’elles ont trait à des installations à usage d’entrepôt, si elles portent sur une superficie développée de plancher inférieur à 5000 m2 et qu’elles ne conduisent pas l’exploitant ou l’utilisateur à disposer à l’intérieur de la zone définie à l’article R. 510-1 d’une superficie de plancher supérieure au total à 5000 m2.