Code de l'action sociale et des familles

Version consolidée au 30 août 2005 (version c228bdd)

Partie réglementaire

Livre II : Différentes formes d'aide et d'action sociales

Titre VI : Lutte contre la pauvreté et les exclusions

Chapitre II : Revenu minimum d'insertion

Section 2 : Conditions d'ouverture du droit à l'allocation

Sous-section 1 : Détermination des ressources.

Article R262-6

Ne sont pas prises en compte dans les ressources les prestations suivantes :

1° L’allocation d’éducation spéciale et ses compléments prévus par les articles L. 541-1 et L. 755-20 du code de la sécurité sociale ;

2° L’allocation de rentrée scolaire mentionnée aux articles L. 543-1 et L. 755-22 du même code ;

3° Les primes de déménagement prévues par les articles L. 542-8 et L. 755-21 du même code et par l’article L. 351-5 du code de la construction et de l’habitation ;

4° Les majorations pour tierce personne ainsi que l’allocation compensatrice mentionnée à l’article L. 245-1, lorsqu’elles servent à rémunérer un tiers ne faisant pas partie du foyer du bénéficiaire de l’allocation de revenu minimum d’insertion ;

5° Les prestations en nature dues au titre de l’assurance maladie, maternité, invalidité ou de l’assurance accident du travail ou au titre de l’aide médicale de l’Etat ;

6° L’allocation de remplacement pour maternité prévue par les articles L. 615-19 et L. 722-8 du code de la sécurité sociale et L. 732-10 du code rural ;

7° L’indemnité en capital attribuée à la victime d’un accident du travail prévue à l’article L. 434-1 du code de la sécurité sociale ;

8° La prime de rééducation et le prêt d’honneur mentionnés à l’article R. 432-10 du code de la sécurité sociale ;

9° L’aide à la famille pour l’emploi d’une assistante maternelle agréée ainsi que sa majoration et l’allocation de garde d’enfant à domicile mentionnées aux articles L. 841-1 et L. 842-1 du code de la sécurité sociale, dans leur rédaction antérieure à l’entrée en vigueur de l’article 60 de la loi n° 2003-1199 du 18 décembre 2003 de financement de la sécurité sociale pour 2004, ainsi que le complément de libre choix du mode de garde mentionnés à l’article L. 531-5 du même code ;

10° les aides et secours financiers dont le montant ou la périodicité n’ont pas de caractère régulier ainsi que les aides et secours affectés à des dépenses concourant à l’insertion du bénéficiaire et de sa famille notamment dans les domaines du logement, des transports, de l’éducation et de la formation ;

11° les bourses d’études des enfants à charge définis à l’article R. 262-2 ;

12° les frais funéraires mentionnés à l’article L. 435-1 du code de la sécurité sociale ;

13° le capital décès servi par un régime de sécurité sociale ;

14° l’allocation du fonds de solidarité en faveur des anciens combattants d’Afrique du Nord prévue à l’article 125 de la loi n° 91-1322 du 30 décembre 1991-loi de finances pour 1992, modifiée ;

15° l’aide spécifique en faveur des conjoints survivants de nationalité française des membres des formations supplétives et assimilés mentionnée aux premier et troisième alinéas de l’article 10 de la loi n° 94-488 du 11 juin 1994 relative aux rapatriés anciens membres des formations supplétives et assimilés ou victimes de la captivité en Algérie ;

16° l’allocation pour jeune enfant instituée par l’article L. 531-1 du code de la sécurité sociale, dans sa rédaction antérieure à l’entrée en vigueur de l’article 60 de la loi n° 2003-1199 du 18 décembre 2003 de financement de la sécurité sociale pour 2004, due pendant la période de grossesse et jusqu’au mois de naissance de l’enfant inclus, la prime à la naissance ou à l’adoption mentionnée à l’article L. 531-2 du même code ainsi que l’allocation de base mentionnée à l’article L. 531-3 du même code, due pour le mois au cours duquel intervient la naissance ;

17° la majoration pour âge des allocations familiales mentionnée à l’article L. 521-3 du code de la sécurité sociale, ainsi que l’allocation forfaitaire instituée par le second alinéa de l’article L. 521-1 du même code ;

18° l’allocation de reconnaissance instituée par l’article 47 de la loi de finances rectificative pour 1999 (n° 99-1173 du 30 décembre 1999) modifiée ;

19° La prime de retour à l’emploi.